Le passage du flambeau

La petite Boutique des Idées Fertiles, vous en avez déjà entendu parler. Dernièrement, c’est un virement de 313,90 euros qui est parti vers BAMP ! car La Boutique des Idées Fertiles, c’est sensibiliser DEUX FOIS à l’infertilité, en alertant les acheteurs, mais aussi en reversant l’argent à BAMP !
Sauf que, aujourd’hui encore, la Boutique a besoin de vous. Miliette et Marivalou ont décidé de ne plus prendre en charge la gestion administrative de la boutique, et Kalyz, qui porte beaucoup de choses depuis de longs mois, ne peut pas tout gérer seule.
Rassurez-vous pour autant, suivre la Boutique ne demande pas des heures de dur labeur par jour.

Globalement, il faut :

  1. accepter de suivre les mails pour ne pas laisser passer une vente
  2. mettre en ligne les produits généreusement offerts par les créatrices en or
  3. Les recontacter lorsque la vente a lieu
  4. ponctuellement, reverser l’argent récolté à BAMP ! 
  5. suivre les ventes pour pouvoir récompenser les créatrices les plus présentes.

Sur le fond ceci dit, si certaines décident de reprendre l’aventure, libre à elles d’améliorer le dispositif 🙂

Kalyz est prête à rester dans la place si certaines (il faudrait deux personnes pour être à l’aise) sont prêtes à la rejoindre, dans la joie et la bonne humeur.

Concernant le site où tout se passe, alittlemarket, pas d’inquiétudes : c’est vraiment facile d’accès ! On perd un peu de temps au début comme pour tout, le temps de découvrir l’engin, puis on dompte aisément la bête.

Miliette et Marivalou se tiennent à votre disposition pour toutes questions, évidemment.

Quoiqu’il advienne par la suite, nous vous remercions toutes, celles qui ont créé, celles qui ont assuré derrière le PC, celles qui ont fait des dons de matériaux, celles qui ont marketé, celles qui en ont parlé, celles qui ont acheté, celles qui ont soutenu, parce que le soutien, c’est énorme !! Et toutes ces petites énergies, mises bout à bout, cela donne du concret pour BAMP ! qui peut mener des actions pour nous, pour vous, pour l’infertilité. 

Publicités

Je suis Gertrude (2)

Après avoir accouché, les gens posent souvent la fameuse question du « deuxième ». je trouve ça parfois un peu indélicat (même si je suis parmi ces « gens », personne n’est parfait). En effet, on n’est pas forcé de vouloir un deuxième. Qui a dit que deux enfants étaient la norme ? Pourquoi pas un seul ? Ou quatre ?

Ensuite, les gens sont intimement convaincus que puisque j’ai eu de la chance une fois, ça sera pareil pour le deuxième, si deuxième il y a.

Selon les gens, la grossesse m’a en quelque sorte réparée (ce qui n’est pas tout à fait faux dans mon cas car j’ai des cycles, ce qui n’était pas le cas avant). Du coup, je n’aurai plus qu’à ne plus y penser, et hop, le deuxième sera dans la place.

Très sincèrement, je souhaitais par dessus tout ne pas devoir repasser par la PMA. J’ai fais mieux. Encore une fois, j’ai donné raison aux stéréotypes, aux « gens ». Le deuxième est allé beaucoup plus vite que le premier, c’est certain. On y a un peu pensé quand même. Mais on ne pensait pas y arriver au premier cycle sans contraception. Et pourtant. Je suis Gertrude une deuxième fois.

J’aimerai préciser cependant deux-trois petites choses aux « gens ». La grossesse ne répare pas. Encore moins lorsque l’infertilité est masculine. Mon cas reste rare. Mais existe, oui. J’ai reçu beaucoup de témoignages suite à mon dernier article, et on est plusieurs à avoir conçu naturellement après un long parcours PMA. Malgré une insuffisance ovarienne avérée. Malgré encore des testicules défectueux. Mais pour cela, il faut de la chance, et c’est ce qui manque à toutes mes copines encore en PMA que j’embrasse.

Allez, j’y retourne, je vais gerber.