C’est pas du yaourt !

Petit bout a 6 mois. Oui déjà, oui ça passe vite, patati patata.

Aujourd’hui, ce qui m’intéresse, ce n’est pas le temps qui passe ou ce que Petit bout fait ou ne fait pas (en fait, il fait tout, c’est un surdoué), mais ce qu’on lui donne à manger.

Je me suis pas mal fichue de La Reine quand elle a commencé la diversification et son article sur la fameuse courgette, l’élue. Sauf que je me suis rendue compte que j’avais reproduit EXACTEMENT le même comportement à l’insu de mon plein gré pour le yaourt. 4 jours d’intenses recherches pour savoir ce qui était le mieux. Réponse : je ne sais toujours pas ce qui est le mieux, mais je vais vous livrer quelques éléments de réponse, et à vous de faire votre choix.

Vasetto di yogurt

Ma pédiatre m’a demandé d’introduire les laitages vers 7 mois, en précisant « laitages spécial bébé ». Je lui ai demandé si elle était sûre, rapport au marketing des grandes marques sur le produit et au fait que j’ai toujours vu mes nièces nourries aux laitages classiques. Et bien oui, elle en était sûre. Bon. Sauf que moi, la réponse de la pédiatre, elle me suffit pas. J’ai donc consulté l’INPES et ses recommandations. Qui sont les mêmes : les laitages peuvent être introduits entre 6 et 8 mois, et privilégiez les laitages spécial bébé.

Quelqu’un a déjà lu les étiquettes des laitages spécial bébé ? En gros, c’est bourré de trucs dont on ne sait pas d’où ça vient, de sucre et ah oui, quand même de vitamines. Non mais c’est sérieux ça ? On te dit de pas saler tes purées de légumes, mais le sucre par contre, allez hop on y va. Tout schuss.

Mais pourquoi de telles recommandations ? Réponse : les laitages spécial bébé sont fabriqués à partir de lait infantile et sont moins riches en protéines que les normaux. Or, trop de protéine avant deux ans favorise l’obésité infantile.

Donc, d’un côté, on vous dit que votre enfant risque d’être obèse car trop de protéines, et d’un autre côté, on favorise l’addiction au sucre avec des laitages bourrés de sucre, de colorant, et de plein d’autres merdouilles. Je choisis, quoi, moi ?

J’ai donc enquêté. Auprès de ma belle-soeur qui a été super et m’a tout bien expliqué, auprès des autres mamans… au final, je me rends compte que chacun fait à sa sauce. Et ma pédiatre, je suis pas obligée de l’écouter.

Ma sauce à moi, c’est quoi ?

Je ne sais pas si vous savez, mais le lait infantile, à la base, c’est des protéines de lait de vache. Donc, s’il avait dû ne pas supporter le lait de vache, et bien, il aurait déjà fait son allergie (coucou Molkette).

Ensuite, supprimer le biberon à tout prix alors qu’il le prend bien, mais pourquoi ? S’il aime son biberon, on continue, jusqu’à ce qu’effectivement, on sente qu’il ait un réel besoin de manger QUE du solide. Le biberon est un moment de réconfort, à partager avec son bébé, un moment très très important. Et le lait infantile est plein de vitamines. Surtout que maintenant, on a abandonné notre lait de luxe pour un lait de pauvre ET sans huile de palme, oui oui.

De plus, lorsqu’il prendra un produit laitier, quoi lui donner ?

En ce qui me concerne, je  lui donnerai un laitage au lait entier bio. Éventuellement, les jours où on est de promenade ou alors les jours de fête, vous avez deux marques qui font des laitages dont j’ai examiné la composition à la loupe : Hipp et Good goût. Ils font des espèces de « brassés », sucrés à la compote, donc aux fruits, donc aux sucres naturels, sans colorant, sans amidons modifiés.  Mais cela restera exceptionnel car il y a un fort effet marketing sur ces produits laitiers, c’est clair (et ça coûte un bras).

Enfin, pour les allergiques au lait de vache, on fait comment ? La transition risque d’être plus rude, et à ce moment, je vous conseille d’écouter les médecins pédiatre. Ils savent (quand même) de quoi ils parlent, et eux seuls sont à même de vous orienter vers un substitut.

Dernière chose : donner des laitages bébé à son enfant ne signifie pas qu’il sera obèse ou aimera particulièrement le sucre. Toutefois, si j’arrive juste un peu à contrôler ce que mon gosse mange, je préfère. Déjà que je n’ai pas le contrôle sur ce que donne Nounou qui dépend de la crèche (en effet, elle donne du bio, mais la crèche ne veut pas qu’elle donne tout le temps du bio… ils doivent préférer que les bébés soient nourris aux pesticides. J’hallucine. Mais bon, je l’ai briefé déjà sur les laitages, elle sait.). En gros, ma conclusion, c’est : du moment que votre enfant est heureux, en bonne santé, et aime ce qu’il mange, tout va bien.

C’était l’instant Yaourt. Et croyez moi, j’en ai interrogé des personnes pour en arriver à cette conclusion : pédiatre, directrice de crèche, nounou, mamans… une vraie enquête.

Sinon, on introduit la viande dans deux jours, je suis toute excitée !